Ode à mon jardin punk

Où la place importante de mon petit coin de verdure pour ma santé mentale, ma sérénité et mon bien-être.


Je l’observe depuis un an que je suis arrivée, pour le transformer petit à petit en jardin nourricier et fleuri à la manière du jardin punk d’Éric Lenoir*.





Observer & ralentir


Depuis que je suis arrivée j’ai arrêté la tonte systématique des pelouses et j’observe avec joie et surprise l’apparition d’herbes et de fleurs sauvages toutes plus belles les unes que les autres. Je ne tonds plus que des chemins pour pouvoir circuler et cette impression de grandeur est une source de bonheur et d’évasion quotidienne. Est-ce un métier, jardinière au foyer ?


Je vois que mes vieux rosiers demandent moins d’eau que l’an dernier ; je laisse les herbes folles pousser autour de leurs pieds.


Je commence à le transformer petit à petit. J’ai déplacé des arbustes pour créer de futurs espaces pour des aromates et des fleurs mellifères. Je prépare et soigne la terre. Je sème des engrais verts. Je réfléchis aux futurs emplacements en fonction du mouvement du soleil. Cette lenteur me va bien, elle me repose.


Les oiseaux aussi sont plus nombreux. Je les vois chercher à manger dans les herbes hautes. Ils viennent aussi s’abreuver et se rafraîchir dans les coupelles d’eau que je dispose là où les chats du quartier n’arriveront pas à les piéger.


Des émotions se bousculent, entre mon cocon et notre terre qui brûle


C’est le bonheur. Pourtant je ne peux pas m’empêcher de penser que tout ça va brûler. J’ai beau être en Bretagne, nous ne sommes plus épargnées. Les maraîchères voisines s’inquiètent un peu plus que l’an dernier. Et mon village vient de bitumer l’allée du cimetière qui mène à la forêt, après avoir abattu deux immenses eucalyptus. J’ai du mal à comprendre ces choix. J’oscille entre tristesse, peur et colère.


Çà en fait un paquet d’émotions.


Merci mon jardin pour la joie et la sérénité que tu m’offres dans ce monde fou.


*Le grand traité du jardin punk, Eric Lenoir, Editions Terre Vivante (Scop)