Pourquoi tu ne t'autorises pas à prendre soin de toi ?

Dans la dernière newsletter (et plus récemment sur Instagram), je vous ai posé la question de ce qui était bloquant pour prendre soin de vous. Vos réponses peuvent se résumer ainsi : vous ne vous donnez pas l’autorisation. Ce n’est pas conscient, car il y a plein de conditionnements qui entrent en compte et brouillent votre visibilité sur vos besoins et comment les honorer.





En voici trois qui sont beaucoup revenus.

Ce n’est pas (= vous n’êtes pas) votre priorité


Il y a le travail, la famille, l’entourage, les urgences et toutes les obligations. Prendre soin de vous serait alors une perte de temps, voire un frein pour réussir tout ce que vous avez à accomplir. Et alors que votre quotidien vous à exténuer (forcément, vous n’avez pas une minute pour vous) ; la fatigue et le manque d’énergie vous empêchent de prendre du temps pour faire quelque chose qui vous nourrit.

La culpabilité


Merci l’héritage judéo-chrétien qui valorise l’abnégation de soi chez les femmes. C’est un fait, prendre du temps pour soi est perçu comme égoïste. Il suffit de voir la différence de traitement entre les pères et les mères* (on appelle ça les doubles standards et c'est valable aussi pour les non-parents). Le don de soi est supposé être naturel quand on est une femme, on ne mérite donc pas vraiment de prendre soin de nous (bah voyons).

La négligence ou les distractions


Vous m’avez aussi parlé de mauvaises habitudes comme les addictions ou les soirées devant Netflix. Bien qu’il n’y est rien de mal à boire un petit coup, faire la fête, ou chiller devant une série, cela peut ressembler à une forme de fuite quand c’est systématique.


Est-ce que vous vous reconnaissez ? Y-a-t-il un point qui fait davantage écho chez vous ? Ou y-a-t-il autre chose qui vous empêche de prendre soin de vous ?

Dites-le moi en répondant à cet email ; je serais ravie de poursuivre nos échanges autour de ces questions.


Et puis vous pouvez aussi écrire la suite des trois phrases ci-dessous :

  • Si je m’autorisais… Je me sentirais…

  • Je culpabilise de… Parce que…

  • Je me néglige quand…


Qu’avez-vous découvert ?


Je vous souhaite de passer un doux week-end.


Amour & Douceur ♡

Émilie


* L'illustration est de Mary Catherine Starr mais je ne la retrouve pas sur son compte, que je vous invite à aller découvrir ; elle y partage ses illustrations humoristiques sur sa vie de mère.